Nevers

"Nevers. [...] Bâti comme une capitale. Un enfant peut en faire le tour", Hiroshima mon amour, Marguerite Duras.

La porte sud de la Bourgogne

Préfecture de la Nièvre, Ville d’art et d’histoire, Nevers, ville de 35 000 habitants, émerveille par la diversité et la richesse de son patrimoine.

L'évangélisation de la ville débute au IIIe siècle. Trois cents ans plus tard, la ville devient un évêché. Fortifiée dès 1194, elle voit l'édification, en 1467, de ce que certains considèrent comme le "premier château de la Loire". Devenue ducale, à partir de 1538, la cité neversoise fonde en partie son développement sur la faïence lorsqu'elle est acquise par Mazarin au milieu du XVIIe siècle.

Désenclavée par le chemin de fer et le canal latéral à la Loire, la ville s'abandonne au style hausmannien fin XIXe siècle.

Profondément meurtrie à la Libération, comme en témoigne le film d'Alain Resnais Hiroshima mon amour, Nevers a su restaurer son charme d'antan, faisant de la déambulation dans ses ruelles une authentique croisière chronologique. Car en effet, au fil des rues où tous les styles architecturaux sont représentés, vous serez surpris de découvrir chapelles, églises, maisons à pans de bois et hôtels particuliers datant du XIe au XXe siècle.

Quand les pierres nous parlent d’histoire

Le Palais ducal, premier château de la Loire édifié au XVe siècle, reste le témoin du prestigieux passé de la ville et abrite aujourd’hui l’office de tourisme, tandis que la Cathédrale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte et ses vitraux contemporains, se dresse majestueusement sur la butte historique, face à la Loire.

La faïence : l’Or bleu de Nevers

Véritable symbole de la ville, la faïence apparaît à Nevers vers la fin du XVIe siècle. A l’écoute de toutes les modes, Nevers interprétera de multiples décors. Le « bleu de Nevers », étoile d’une palette de couleurs limitée par le mode de cuisson, concourra à sa renommée. Aujourd’hui encore, des ateliers perpétuent la tradition en créant des décors et des formes anciennes, mais aussi très contemporaines, que l’on peut admirer notamment au musée de la Faïence et des Beaux-arts Frédéric-Blandin.

Sur les pas de Sainte-Bernadette

Enfin, la venue de Bernadette Soubirous à Nevers, dont la ville a fêté le 150e anniversaire en 2016, donne incontestablement une dimension internationale à la cité ducale, puisque son corps retrouvé intact, repose dans la chapelle du couvent Saint-Gildard, et fait l’objet de nombreux pèlerinages.

 

 

CREDIT texte : Ville de Nevers (https://www.nevers.fr/decouvrir-nevers/histoire/nevers)

logo GBF Communication logo Vitrines de France FNCV
BOUTIC Toutes les infos sur la ville, les commerces, et les bons plans.
BOUTIC est un produit Vitrines de France - Création site Internet : GBF Communication
Gestion des cookies - Mentions légales